Voici quelques conseils pour se décider à acheter un bien immobilier et pour anticiper les démarches et les étapes clés de son projet immobilier.

Déterminer son projet immobilier

Tout d’abord, il faut se questionner sur l’usage du bien que l’on souhaite acquérir : résidence principale, investissement locatif, résidence secondaire. Ensuite, il faut se pencher sur le type de bien : en VEFA (sur plan), un terrain + construction, un achat + travaux ou un achat dans l’ancien. En effet, la banque ne percevra pas de la même façon tous les projets.

La localisation du bien ainsi que la proximité avec toutes les commodités (supermarché, école, transport, santé etc) sont des éléments à déterminer en amont, car ils pourront vous permettre d’avoir une plus-value au moment de la revente.

Une fois que le projet est précisé, il faut déterminer à quel prix on peut acheter.

Financer son projet immobilier

Si le projet n’est pas encore assez mature pour aller voir la banque directement, il existe des outils pour s’informer et faire grandir son projet immobilier.

Calculer sa capacité d’achat se fait en fonction de vos revenus, vos crédits en cours et votre apport personnel. Il existe différents frais annexes auxquels il faut penser tels que : frais bancaires, frais de dossier, frais de notaire. Et, en fonction de votre projet, il y aura probablement d’autres coûts à prévoir tels que : les travaux, les charges de copropriété et l’éternelle taxe foncière.

Que vous soyez seul.e ou avec un.e co emprunteur.euse, les établissements bancaires demanderont dans la grande majorité un apport couvrant les frais inhérent au projet. En moyenne, cet apport représente 10 % du projet.

La capacité d’achat étant déterminé, il reste à définir les mensualités à payer pendant la durée de votre crédit à travers un plan de financement. D’ailleurs, vous pouvez avoir plusieurs plans de financement pour un même bien ou pour plusieurs.

Idéalement, fournir une attestation de faisabilité de financement serait un plus qui permettrait de rassurer les vendeurs, de passer prioritaire pour les visites et de signer un compromis de vente.

À compter de la date de la signature du compromis de vente, sachez que vous disposez de 10 jours pour éventuellement vous rétracter sans avoir à fournir de motif. Au-delà de ces 10 jours de réflexion, vous devrez respecter les conditions suspensives pour lesquelles vous vous êtes engagé.

Obtenir son crédit immobilier

Une fois que le bien est trouvé, c’est le moment de déposer son dossier de crédit. Il est possible de le déposer à sa banque, et même à plusieurs banques afin de les mettre en concurrence. Il faudra ainsi comparer le taux, les mensualités, la durée, les frais bancaires et le prix de l’assurance de prêt. Cette dernière peut d’ailleurs être octroyée par une assurance de prêt externe souvent moins chère que celle proposée par la banque directement.

Quels documents réunir pour son crédit immobilier ?

Les documents à réunir pour sa demande de prêt sont liés à :

  • votre identité
  • votre domicile
  • votre situation familiale
  • vos revenus
  • votre épargne
  • votre apport
  • vos crédits
  • votre projet

Quelques conseils qui pourraient vous permettre d’optimiser votre profil auprès de la banque :

  • Montrez que vous êtes capable d’épargner tous les mois (épargne programmée ou non).
  • Fournir trois derniers relevés de compte ne présentant pas d’irrégularités pouvant susciter des questionnements auprès des établissements bancaires.
  • Mettez en avant toute information jugée importante pour nouer une nouvelle relation bancaire.

Accepter son offre de prêt

Ensuite, la banque vous transmettra une offre de prêt pour laquelle vous disposerez de 10 jours de réflexion (pour lecture, compréhension) avant de l’accepter en la signant. Attention, il faut compter 10 jours à partir de la date de réception et/ou de consultation si format électronique.

Puis, pour finaliser votre projet, il faudra adresser votre offre de prêt accepté à votre notaire afin que ce dernier puisse préparer l’acte authentique de vente pour le jour de la signature.

Et il devra également adresser l’appel de fonds à votre banque afin de s’assurer qu’il pourra régler le vendeur du prix initialement fixé.

Catégories : Maison

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *