S’équiper d’un terminal de paiement n’est plus vraiment une option pour l’ensemble des commerces. De la plus petite échoppe aux plus grands marchands la règle est simple, plus vous acceptez de moyens de paiement plus vous réduisez le risque de perdre une vente.

Pourtant, s’équiper d’un terminal de paiement n’est pas gratuit. Faut-il acheter ou louer son terminal de paiement ? Comment comprendre et négocier la commission prélevée sur chaque encaissement ? Il existe une jungle d’offres différentes. Nous allons essayer d’y voir clair. Il n’y a pas de réponse unique tout dépend du profil de votre entreprise et de vos besoins.

Micro-entreprises

Vous lancez votre entreprise et vous ne savez pas encore combien vous allez encaisser. Vous êtes saisonnier, vous avez un magasin éphémère, vous participez à des salons parfois dans l’année.

Alors, il vous faut choisir une offre sans abonnement et sans engagement. De nombreuses startups peuvent vous accompagner. Le leader de la catégorie est SumUp qui vous équipe avec une offre très efficace pour les toutes petites entreprises.

Le modèle est le suivant, vous achetez votre terminal (vous ne le louez pas) et derrière vous êtes facturé uniquement lorsque vous utilisez votre terminal avec une commission de 1,75%. En 48h vous recevez un terminal de paiement mobile prêt à l’emploi qui pourra suivre sur vos premières ventes. La commission n’est pas la plus compétitive mais sur de petits volumes c’est certainement la meilleure solution. Au-delà du simple encaissement SumUp vous propose également une suite d’outils de suivi, e-commerce, de facturation, très pratique.

Commerces de proximité

Les commerces plus établis comme les restaurants, les boutiques, les commerces de proximité étaient historiquement équipés par les banques et leurs partenaires, désormais de nouveaux acteurs tentent de moderniser l’encaissement pour les commerçants.

Terminaux de paiement bancaire

L’offre traditionnelle des banques, qui équipent l’immense majorité des commerçants est la suivante.

Vous commencez par négocier votre commission avec votre conseiller bancaire (chez BNP, Crédit Agricole, Société Générale etc) . En insistant vous devriez pouvoir obtenir des commissions bien inférieures à 1% via un contrat monétique (entre 0,4% et 0,9% sur des cartes françaises).

Ensuite, votre conseiller va vous rediriger vers un partenaire, mainteneur monétique, à qui vous allez louer votre terminal de paiement. Les prix varient en fonction du modèle et de la durée de l’engagement. Il faut compter une trentaine d’euros par mois par terminal. Dans la grande majorité cela sera un terminal Ingenico et parfois Vérifone. Ces terminaux sont robustes et fiables mais n’apportent pas de fonctionnalités supplémentaires autres que le paiement.

Vous avez donc un abonnement et un engagement mais vous bénéficiez de commissions compétitives.

Yavin : TPE Android indépendants des banques

De nouveaux acteurs modernisent l’encaissement pour les commerçants avec des offres simples, modernes et indépendantes des banques.

La startup Yavin équipent par exemple de très nombreux commerçants avec une offre basée sur des terminaux de paiement Android.

Le modèle est le suivant, vous payez un abonnement mensuel de quelques dizaines d’euros qui vous permet d’obtenir des commissions très basses ainsi qu’une suite d’applications pour vous aider à faire grandir votre commerce. Il y a des applications sur le terminal de paiement Android qui vous permettent par exemple de ne pas imprimer le ticket CB, récupérer les contacts de vos clients, demander un pourboire, réaliser un paiement en plusieurs fois ..

Votre terminal de paiement devient un outil clé de votre stratégie marketing ou de communication. Si vous êtes un commerçant nous vous conseillons donc de mettre l’offre que vous fera votre banquier avec ces nouvelles offres modernes d’encaissement

Conclusion : définir quels sont vos besoins

Il n’y a pas une meilleure offre de terminaux pour tous les commerçants. La réponse est multiple et dépend du profil du commerçant et de ses besoins.

Pour un micro-commerçant qui débute il faut certainement choisir une offre sans engagement avec peu d’investissements. Choisissez une startup comme SumUp ou Zettle .

Pour un commerçant plus établi qui encaisse plusieurs milliers d’euros par carte tous les mois alors le match se fera entre les offres des banques et les nouveaux acteurs comme Yavin.

Catégories : Entreprise

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *