Si on sait tous en théorie qu’épargner est un bon réflexe, ce n’est pas toujours évident. La crise sanitaire actuelle a eu un fort impact sur le rythme de vie des Français, mais quel impact a-t-elle eu sur leur épargne financière ? Épargne moyenne, disparités selon les revenus, comment épargner… On fait le point sur l’épargne des Français.

Quel est le montant moyen de l’épargne en France ?

Selon une étude de l’Insee publiée en 2020, un ménage épargne en moyenne 16 % de son revenu soit 7306 € par an. Bien évidemment, la situation familiale, la catégorie socioprofessionnelle, le revenu, les besoins, etc. ont un impact sur le montant possible à allouer à l’épargne. 

Les aléas de la vie ont aussi un rôle dans le budget des ménages et, par conséquent, sur le montant dédié à l’épargne. Réparation de voiture, achat de bien immobilier, éducation des enfants… sont autant de périodes de vie lors desquelles il est plus difficile de mettre de l’argent de côté.

Épargne à la hausse depuis la crise sanitaire

La crise sanitaire et les confinements ont modifié la manière de consommer. Moins de sorties et de voyages et une manière différente d’appréhender l’avenir ont permis de booster l’épargne moyenne des français. 

C’est principalement le cas pour les foyers les plus aisés qui ont vu leurs dépenses de sorties culturelles, de voyages et de restaurants chuter considérablement. L’occasion de mettre ces montants de côté. Malheureusement pour les plus précaires, c’est souvent l’effet inverse : une baisse importante de revenu implique la suspension des versements sur des comptes épargne, voire nécessite d’en ponctionner une partie.

Disparité selon les revenus

Sans surprise, les foyers aux revenus les plus modestes épargnent moins que les foyers à hauts revenus. 

On compte seulement 360 € d’épargne moyenne annuelle pour les 20 % des Français les plus modestes, soit 2,7 % de leur revenu annuel brut, contre 30 %, soit 16 000 €, pour les Français faisant partie des 20 % les plus aisés. Une différence considérable qui est d’autant plus importante si on prend en compte que dans ces tranches de revenus, se trouvent des groupes disparates. Parmi les Français les moins aisés, on trouve aussi bien des ménages qui s’endettent, sans possibilité de mettre de l’argent de côté, que des ménages aux revenus modestes mettant tant bien que mal un petit pécule en épargne chaque année. Pour les 20 % les plus aisés, la différence se situe entre les cadres supérieurs épargnant de grosses sommes, mais sans commune mesure avec celles épargnées par les grandes fortunes qui, elles, peuvent épargner des sommes considérables.


Le montant à noter : La Banque de France a estimé qu’à la fin du premier trimestre 2020, les Français avaient épargné près de 142 milliards d’euros de plus qu’en temps normal.


Quel est le montant d’épargne idéal ?

Difficile de répondre à cette question de manière si générale. Tout dépend bien sûr de votre revenu, de votre niveau de vie, votre situation familiale, vos plans, la raison principale de votre épargne, etc. Mettez-vous de côté pour avoir un apport au moment de l’achat de votre maison ? Ou plutôt afin d’avoir un filet de sécurité en cas de période plus difficile ? Ou encore pour aider votre niveau de vie à la retraite ?

Pour les deux premiers cas, cela dépendra de votre but. Épargner pour un apport de 10 000 € ou de 100 000 € ne se fait pas sur la même durée, ni avec les mêmes montants. Quant à l’épargne « au cas où », l’épargne de précaution, serez-vous rassuré avec l’équivalent d’un mois de salaire ? Trois mois ? Si vous pouvez retrouver du travail rapidement car vous êtes dans un secteur qui embauche facilement, un mois peut suffire, mais si ce n’est pas le cas, il sera plus judicieux de faire en sorte de pouvoir tenir plusieurs mois avant de retrouver du travail (trois mois sans changer de niveau de vie par exemple, ou même plus longtemps en se serrant un peu la ceinture).

Pour la retraite, le repère à avoir en tête est le suivant : épargner 20 % de vos revenus chaque mois pendant 30 à 40 ans permet de garder le même niveau de vie au moment du passage à la retraite.

Et selon vos besoins, l’épargne est placée différemment. Les enveloppes fiscales (Assurance-vie, PER, PEA notamment) donnent des avantages différents et souvent complémentaires :  en fonction de votre revenu fiscal, de votre capacité d’épargne et de vos projets, les placements ne seront pas avantageux de la même manière. Le plus simple est de faire appel à un gestionnaire de portefeuille qui saura optimiser vos investissements en s’adaptant à votre revenu disponible et à vos besoins. 

7 306 €, c’est donc le montant moyen qu’un ménage épargne chaque année. Mais cela reste une moyenne pour des profils extrêmement différents. Retenez surtout qu’il est possible de constituer une épargne en s’adaptant à votre revenu et à votre niveau de vie.

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *